leoncavallo

  • UN CHEF À LA FRANCAISE : LOUIS FREMAUX

    Il est mort quelques semaines avant la parution d'un beau coffret, bienvenu mais un peu frustrant : Louis FREMAUX, disparu le 20 mars dernier à l'âge respectable de 95 ans. 

    Frustrant, ce coffret l'est parce qu'il se limite aux enregistrements du chef français avec l'Orchestre symphonique de Birmingham qu'il a dirigé de 1969 à 1978 (avant que Simon Rattle ne lui succède en 1980, tout juste âgé de 25 ans !). Il aurait pu être utilement complété par la petite dizaine d'enregistrements que Frémaux réalisa avec d'autres orchestres londoniens pour Collins.

    Mais en l'état on a ici le meilleur d'un art fait de clarté, de transparence et de précision, qualités qui font merveille aussi bien dans Berlioz que dans Fauré, dans Bizet que dans Massenet. Et plusieurs incursions très réussies dans la musique anglaise du XXème siècle, ainsi qu'une rareté, tout un CD d'extraits d'opéras italiens chantés en anglais par le ténor David Hughes (1925-1972)

    CD 1-2 BERLIOZ Requiem, Le Carnaval romain, Marche d'Hamlet, extr.La Damnation de Faust, Ouv.Benvenuto Bellini, Chasse royale et orage, marche troyenne, extr. Troyens (Robert Tear, ténor)

    CD 3 MASSENET Le Cid ballet, Scènes pittoresques, Le dernier sommeil de la Vierge / BIZET Roma

    CD 4 LALO Symphonie espagnole (Yan-Pascal Tortelier vl.), Concerto vlc. / SAINT-SAENS Conc.vlc. (Paul Tortelier vlc.)

    CD 5 BIZET Symphonie / SAINT-SAENS Symphonie 3 (Christopher Robinson, orgue) / LITOLFF scherzo concerto symphonique 4 (John Ogdon, piano)

    CD 6 FAURE Requiem (Norma Burrowes, Brian Rayner Cook), Cantique de Jean Racine, Ballade (John Ogdon, piano) / SAINT-SAENS Le Carnaval des animaux (John Ogdon, Brenda Lucas p.)

    CD 7 SAINT-SAENS Le Cygne (Paul Tortelier vlc.), Caprice violon (Y.P.Tortelier), Prélude Le Déluge, Wedding cake (Maria de la Pau Tortelier p.), Allegro appasionnato, Danse macabre / CHABRIER Espana / DEBUSSY Prélude à l'après-midi d'un faune / DUKAS L'Apprenti sorcier / RAVEL Boléro

    CD 8 IBERT Divertissement, Symphonie marine, Bacchanale, Louisville concerto, Bostoniana / HONEGGER Pacific 231

    CD 9 POULENC Gloria (Norma Burrowes sop.), Concerto piano (Cristina Ortiz p.), Les Biches / SATIE Gymnopédies 1 & 3 

    CD 10 WALTON Façade, Gloria, Orb and Sceptre, Te Deum, Crown imperial

    CD 11 WALTON The wise virgins / McCABE Notturni ed alba (Jill Gomez sop.), Symphonie 2

    CD 12 Airs d'opéra Leoncavallo, Puccini Bizet, Sullican, Lehar, Strauss (David Hughes, ténor) / OFFENBACH Ouv. Orphée aux Enfers, La Grande duchesse de Gerolstein, La Belle Hélène, Barbe Bleue, La Vie parisienne

    jeanpierrerousseaublog.com

    91pp1s48u-l-_sl1500_.jpg

     

     

     

  • KARAJAN BOUQUET FINAL

    Le Japon, puis la Corée avaient entrepris de rééditer tout ce que Karajan avait enregistré pour Deutsche Grammophon, mais ces gros coffrets étaient introuvables en Europe.

    Puis, timidement d'abord, à grande échelle maintenant, on a pu trouver, classés par décennies, des coffrets très soigneusement édités, avec pochettes - donc minutages - d'origine, avec des livrets richement illustrés.71Yfr80ansL._SL1435_.jpg61MAzTE+3DL._SL1500_.jpg

    61pPbsYcGkL._SL1500_.jpg

    Lire la suite

  • DON CARLO

    Le ténor Carlo BERGONZI est mort hier quelques jours après son 90ème anniversaire. Né en Emilie Romagne le 13 juillet 1924, il s'est éteint à Milan ce 25 juillet 2014. 

    J'ai un seul souvenir de lui en récital.. à 70 ans, salle Gaveau à Paris, où il proposait un programme de chansons italiennes. Quel coffre, quel souffle, quel style, quelle allure encore à cet âge.

    Et ce délicieux chuintement reconnaissable entre tous !

    Une carrière exemplaire, une classe, un éclat vocal, une distinction incomparables dans tous les rôles qu'il a abordés avec sagesse : le ténor verdien par excellence

    511rdiRW8VL._SY355_.jpg

     

    S'il fallait ne retenir qu'un seul de tous ces enregistrements exceptionnels, ce serait la version insurpassée de Don Carlo dirigée par Georg Solti, avec une distribution éblouissante : Carlo Bergonzi, Nikolai Ghiaurov, Dietrich Fischer-Dieskau, Renata Tebaldi, Grace Bumbry..

    616Z8GWGSNL._SY355_.jpg

    Au début des années 70, à l'apogée de ses moyens vocaux, Carlo Bergonzi avait réalisé pour Philips une magnifique anthologie d'airs de ténor des opéras de Verdi, heureusement rééditée l'an passé : 51jRdcus3sL._SX355_.jpg

    81Sym9fM3-L._SX355_.jpgDans plusieurs opéras de Verdi, Bergonzi est un récidiviste. Ainsi dans le coffret Decca le trouve-t-on dans la première Traviata de Joan Sutherland - la plus belle selon certains - . Mais j'ai une affection toute particulière pour la version proche de la perfection de Georges Prêtre dirigeant en 1967 une Montserrat Caballé inégalée :

    71mkgHCMSYL._SY355_.jpg

    Mais Carlo Bergonzi c'est aussi Puccini, une Bohème, une Madame Butterfly, où il fait couple avec Renata Tebaldi sous la houlette de Tullio Serafin. Solaire, stylé, émouvant.

    51Ld6XAxy-L._SY355_PJautoripBadge,BottomRight,4,-40_OU11__.jpg

     
    51EgHOpHUAL._SY300_.jpg

    C'est encore un modèle dans des ouvrages où le mauvais goût n'épargne pas tous les ténors à glotte, Cavalleria Rusticana de Mascagni et Pagliacci de Leoncavallo, dans les enregistrements scaligères de référence de Karajan :

    51thmE0iE2L._SX300_.jpg

    612MNYRWQCL.__PJautoripBadge,BottomRight,4,-40_OU11__.gif