georges prêtre

  • GEORGES PRETRE (1924-2017)

    Georges_Prêtre est mort le 4 janvier 2017, quatre mois après son dernier concert à Vienne, sept et neuf ans après les concerts de Nouvel an 2008 et 2010 qu'il avait dirigés à la tête des Wiener Philharmoniker avec le succès que l'on sait.

    81qfbjgk3TL._SL1500_.jpg81zadAP7GhL._SL1400_.jpg

    Lire la suite

  • DON CARLO

    Le ténor Carlo BERGONZI est mort hier quelques jours après son 90ème anniversaire. Né en Emilie Romagne le 13 juillet 1924, il s'est éteint à Milan ce 25 juillet 2014. 

    J'ai un seul souvenir de lui en récital.. à 70 ans, salle Gaveau à Paris, où il proposait un programme de chansons italiennes. Quel coffre, quel souffle, quel style, quelle allure encore à cet âge.

    Et ce délicieux chuintement reconnaissable entre tous !

    Une carrière exemplaire, une classe, un éclat vocal, une distinction incomparables dans tous les rôles qu'il a abordés avec sagesse : le ténor verdien par excellence

    511rdiRW8VL._SY355_.jpg

     

    S'il fallait ne retenir qu'un seul de tous ces enregistrements exceptionnels, ce serait la version insurpassée de Don Carlo dirigée par Georg Solti, avec une distribution éblouissante : Carlo Bergonzi, Nikolai Ghiaurov, Dietrich Fischer-Dieskau, Renata Tebaldi, Grace Bumbry..

    616Z8GWGSNL._SY355_.jpg

    Au début des années 70, à l'apogée de ses moyens vocaux, Carlo Bergonzi avait réalisé pour Philips une magnifique anthologie d'airs de ténor des opéras de Verdi, heureusement rééditée l'an passé : 51jRdcus3sL._SX355_.jpg

    81Sym9fM3-L._SX355_.jpgDans plusieurs opéras de Verdi, Bergonzi est un récidiviste. Ainsi dans le coffret Decca le trouve-t-on dans la première Traviata de Joan Sutherland - la plus belle selon certains - . Mais j'ai une affection toute particulière pour la version proche de la perfection de Georges Prêtre dirigeant en 1967 une Montserrat Caballé inégalée :

    71mkgHCMSYL._SY355_.jpg

    Mais Carlo Bergonzi c'est aussi Puccini, une Bohème, une Madame Butterfly, où il fait couple avec Renata Tebaldi sous la houlette de Tullio Serafin. Solaire, stylé, émouvant.

    51Ld6XAxy-L._SY355_PJautoripBadge,BottomRight,4,-40_OU11__.jpg

     
    51EgHOpHUAL._SY300_.jpg

    C'est encore un modèle dans des ouvrages où le mauvais goût n'épargne pas tous les ténors à glotte, Cavalleria Rusticana de Mascagni et Pagliacci de Leoncavallo, dans les enregistrements scaligères de référence de Karajan :

    51thmE0iE2L._SX300_.jpg

    612MNYRWQCL.__PJautoripBadge,BottomRight,4,-40_OU11__.gif