bacchus et ariane

  • MARTINON ENFIN

    Pour une fois, aucun anniversaire n'explique la publication à quelques semaines d'intervalle de deux coffrets consacrés au chef d'orchestre français Jean_Martinon. Decca avait déjà de même, et pour que la collection soit complète la série Eloquence publie deux boîtiers des enregistrements parus chez Deutsche Grammophon et Philips.81eGawSQWtL._SX425_.jpg

    91TiZTYCkmL._SX425_.jpg

     

    51L02cXT9YL._SS280.jpg

     81BVvJ-4ZnL._SX425_.jpg71M94KxSNNL._SX425_.jpgNe nous plaignons pas que la mariée soit trop belle, réjouissons-nous de disposer désormais de la quasi-totalité des enregistrements d'un grand chef, au caractère trempé - il est rarement resté plus de cinq ou six ans dans les différents postes qu'il a occupés - et qui pour moi reste associé aux années de gloire de l'Orchestre National, successivement de la RTF, puis de l'ORTF. 

    On aurait aimé n'avoir aucune réserve sur le nouveau coffret Warner Icon intitulé "The Late Years 1968-1975" laissant accroire qu'il contient tous les enregistrements réalisés par Martinon pour EMI ou Erato dans cette période. En réalité, il manque deux blocs importants, certes déjà réédités, les 5 symphonies de Saint-Saëns (reprises chez Brilliant Classics) et les admirables intégrales Ravel et Debussy pour l'essentiel réalisées avec l'Orchestre de Paris. Dommage de ne pas les y avoir incluses !

    Mais il faut saluer le travail de sélection des enregistrements et le texte de présentation de Pierre-Yves Lascar et nous réjouir de retrouver des versions de référence de Roussel, Honegger, DukasPierné et des raretés qu'on ne pensait jamais revoir éditées en CD comme ce 33 tours que j'avais précieusement conservé d'une session de l'Orchestre mondial des jeunesses musicales  (en 1975) avec l'Ouverture tragique de Brahms, des extraits de la Damnation de Faust de Berlioz et la 4ème symphonie de Schumann.

    "Tracklist" détaillée de ces 14 CD à consulter ici : ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1442993196&sr=8-1&keywords=martinon+icon