Général

  • PHILIPPE HERREWEGHE 70 : LES ANNEES HARMONIA MUNDI

    81AjBR6CjDL._SL1210_.jpg

    Lire la suite

  • GEORGES PRETRE (1924-2017)

    Georges_Prêtre est mort le 4 janvier 2017, quatre mois après son dernier concert à Vienne, sept et neuf ans après les concerts de Nouvel an 2008 et 2010 qu'il avait dirigés à la tête des Wiener Philharmoniker avec le succès que l'on sait.

    81qfbjgk3TL._SL1500_.jpg81zadAP7GhL._SL1400_.jpg

    Lire la suite

  • LE MONUMENT MOZART 225

    C'est sans doute l'édition discographique la plus impressionnante de ces dernières années. Après la déjà monumentale Mozart Edition Philips de 1991 - pour le bicentenaire de la mort de MOZART - voici qu'Universal propose une somme inégalée de 200 CD dans un luxueux boîtier, 25 ans plus tard (pour les 225 ans donc de la mort de Wolfgang Amadeus). Superbe réalisation : AMADEUS TOUJOURS PLUS

    Lire la suite

  • LIVING STEREO 3 : L'INDISPENSABLE

    On pensait que les deux premiers imposants coffrets (de 60 CD chacun) avaient fait le tour de la question : RCA Victor dès 1953 lançait l'ère glorieuse de sa LIVING STEREO. Ce troisième coffret est certes moins fourni en grandes stars du label américain (les Munch, Rubinstein, Heifetz, Reiner, Monteux, Van Cliburn, qui avaient fait l'essentiel des premiers pavés), mais extrêmement riche en redécouvertes d'artistes et de programmes. 48 et 60 galettes de ce coffret n'avaient jamais fait l'objet d'une édition en CD ! C'est dire l'intérêt de cette nouvelle parution.

    Lire : Living Stereo

    Lire la suite

  • NIKOLAUS LE GRAND

    Le somptueux coffret que SONY vient de sortir est l'une des plus belles publications discographiques de ces dernières années. Un magnifique hommage à Nikolaus Harnoncourt. Respectueux du pionnier, du défricheur, de l'aventurier de la musique qu'a été le chef autrichien de ses jeunes années (il crée le Concentus Musicus Wien en 1953) jusqu'à son dernier souffle. Chaque oeuvre, chaque période, est expliquée par le maître lui-même dans cette langue si savante et si claire, si éloquente et si intelligente. Lire L'hommage à Nikolaus H.

    Lire la suite

  • JASCHA HEIFETZ, LA PERFECTION EN STEREO

    Nul sans doute plus que Jascha HEIFETZ (1901-1987) n'a incarné à ce point la perfection violonistique. Ses pairs, ses disciples lui vouaient une vénération sans borne. Ses enregistrements ont été multi-réédités et avaient déjà fait l'objet d'un imposant coffret, regroupant l'intégralité de ses disques pour RCA Victor

    L'intérêt de ce nouveau coffret c'est le remastering qui a été opéré sur les enregistrements stéréo - concertos, musique de chambre. Les partenaires chefs sont rien moins que Charles Munch ou Fritz Reiner, en musique de chambre le légendaire Gregor Piatigorsky. Le violon à son point de perfection.

    Disc: 1

      1. Brahms: Violin Concerto in D, Op. 77
      2. Tchaikovsky: Violin Concerto in D, Op. 35

     

    Disc: 2

      1. Beethoven: Violin Concerto in D, Op. 61
      2. Mendelssohn: Violin Concerto in E Minor, Op. 64

     

    Disc: 3

      1. Sibelius: Violin Concerto in D Minor, Op. 47
      2. Prokofiev: Violin Concerto No. 2 in G Minor, Op. 63
      3. Glazunov: Violin Concerto in A Minor, Op. 82

     

    Disc: 4

      1. Bruch: Violin Concerto No. 1 in G Minor, Op. 26
      2. Bruch: Scottish Fantasy, Op. 46
      3. Vieuxtemps: Violin Concerto No. 5 in A Minor, Op. 37

     

    Disc: 5

      1. Bach: Concerto in D Minor for Two Violins, BWV 1043
      2. Mozart: Sinfonia concertante in E - Flat, K.364
      3. Brahms: Concerto in A Minor for Violin and Cello, Op. 102

     

    Disc: 6

      1. Mozart: Violin Concerto No. 4, K.218, in D
      2. Mozart: Violin Concerto No. 5, K.219, in A "Turkish"
      3. Vivaldi: Concerto, RV 547/Op. 22, No. 2/P. 388 in B - Flat

     

    Disc: 7

      1. Rozsa: Violin Concerto, Op. 24
      2. Rozsa: Sinfonia concertante, Op. 29
      3. Tema con variazioni
      4. Benjamin: Romantic Fantasy

     

    Disc: 8

      1. Boccherini: Sonata in D
      2. Kodaly: Duo, Op. 7
      3. Martinu: Duo for Violin and Cello
      4. Toch: Divertimento, Op. 37, No. 2
      5. Stravinsky: Suite italienne
      6. Glière: Duo Prelude, Op. 39, No. 1
      7. Handel: Passacaglia No. 6 (Harpsichord Suite No. 7) in G Minor

     

    Disc: 9

      1. Bach: Sinfonia No. 4, BWV 790, in D Minor
      2. Bach: Sinfonia No. 9, BWV 795, in F Minor
      3. Bach: Sinfonia No. 3, BWV 789, in D
      4. Beethoven: Serenade, Op. 8 (Trio in D)
      5. Beethoven: Trio, Op. 9, No. 2, in D
      6. Schubert: Trio No. 2, D. 581 in B - Flat

     

    Disc: 10

      1. Beethoven: Trio, Op. 1, No. 1, in E - Flat
      2. Beethoven: Trio, Op. 70, No. 2, in E - Flat

     

    Disc: 11

      1. Schubert: Trio No. 2, D. 929/Op. 100
      2. Brahms: Trio No. 2, Op. 87 in C

     

    Disc: 12

      1. Dvorak: Trio, Op. 65 in F Minor
      2. Dvorak: Trio, Op. 90 "Dumky" in E Minor

     

    Disc: 13

      1. Mendelssohn: Trio No. 2, Op. 66, in C Minor
      2. Arensky: Trio No. 1 Op. 32 in D Minor
      3. Turina: Piano Trio No. 1, Op. 35

     

    Disc: 14

      1. Dvorák: Piano Quintet in A, Op. 81
      2. Franck: Quintet in F Minor

     

    Disc: 15

      1. Brahms: Piano Quartet, Op. 60, in C Minor
      2. Dvorak: Quintet, Op. 81, in A

     

    Disc: 16

      1. Mozart: Quintet, K. 515, in C
      2. Mozart: Quintet, K. 516 in G Minor

     

    Disc: 17

      1. Schubert: Quintet, D. 956/Op. 163 in C
      2. Brahms: Sextet, Op. 36, in G

     

    Disc: 18

      1. Mendelssohn: Octet, Op. 20, in E - Flat
      2. Spohr: Double Quartet, Op. 65 in D Minor
      3. Francaix: Trio in C

     

    Disc: 19

      1. Brahms: Quintet No. 2, Op. 111, in G
      2. Tchaikovsky: Souvenir de Florence, Op. 70
      3. Tchaikovsky: Sérénade mélancolique, Op. 26
      4. Tchaikovsky: Serenade in C., Op. 48 (Arranged for Violin and Orchestra)

     

    Disc: 20

      1. Ferguson: Sonata No. 1, Op. 2
      2. Khatchaturian: Sonata, Op. 1 in G Minor
      3. Saint - Saens: Sonata No. 1, Op. 75, in D Minor
      4. Gershwin: Preludes
      5. Gershwin: Porgy and Bess Selections

     

    Disc: 21

      1. Beethoven: Sonata No. 9, Op. 47 "Kreutzer" in A
      2. Schubert: Fantasie, D. 934, in C
      3. Debussy: Chansons de Bilitis - La chevelure, No. 2
      4. Debussy: Children's Corner - Golliwogg's Cakewalk, No. 6
      5. Debussy: Beau soir
      6. Ravel: Valses nobles et sentimentales
      7. Poulenc: Mouvements perpétuels
      8. Saint - Saens: Le Carnaval des Animaux
      9. Ibert: Histoires, No. 2 - Le petit âne blanc

     

    Disc: 22

      1. Franck: Sonata in A
      2. Strauss: Sonata, Op. 18, in E - Flat

     

    Disc: 23

      1. Bach: Partita No. 3 in E, BWV 1006
      2. Bloch: Baal Shem (Three Pictures of Chassidic Life) - Nigun
      3. Debussy: La plus que lente
      4. Rachmaninov: Etude - tableau, Op. 33, No. 4 in E
      5. Falla: Seven Popular Spanish Songs - Nana
      6. Kreisler: La chasse (In the style of Cartier)
      7. Ravel: Tzigane (Rapsodie de concert)
      8. Castelnuovo - Tedesco: Sea Murmurs (Deux études d'ondes)

     

    Disc: 24

      1. Bach: Partita No. 2 in D Minor, BWV 1004 - Chaconne
      2. Mozart: Serenade in D, K. 250 "Haffner" - Rondo
      3. Prokofiev: The Love for Three Oranges - March
      4. Debussy: Preludés, Livre I, No. 8 - La fille aux cheveux de lin
      5. Gershwin: Porgy and Bess - It Ain't Necessarily So
      6. Rachmaninoff - Heifetz: Daisies, Op. 38, No. 3
      7. Korngold: Garden Scene (from Much Ado About Nothing, Op. 11)
      8. Korngold: Garden Szene - Rehearsal and excerpts
      9. Sibelius: Nocturne (from Belshazzar's Feast)
      10. Wieniawski: Capriccio - valse, Op. 7
      11. Rachmaninov: Daisies, Op. 38, No. 3
      12. Rachmaninov: Oriental Sketch, Op. 2, No. 2
      13. Falla: Nana (Berceuse) (Seven Popular Spanish Songs No. 5)
      14. Falla: Jota (Seven Popular Spanish Songs No. 4)

     

     

     

     

  • FABULEUSE ANTHOLOGIE : 55 GREAT VOCAL RECITALS

    DECCA nous propose avec ce considérable pavé de 55 CD rien moins qu'une fabuleuse anthologie du chant au XXème siècle. A l'exception des artistes qui étaient en exclusivité sous d'autres labels (Callas, Schwarzkopf), de Suzanne Danco à Joseph Calleja, ils sont presque tous là. Et pour les plus anciens, Decca ne s'est pas contenté de reproduire pochettes et programmes d'époque (le 33 tours permettait rarement des minutages supérieurs à 50'), beaucoup de CD dépassent les 80'. Une très belle affaire et une magnifique opportunité de redécouvrir des chanteurs et cantatrices, dont la carrière fut parfois météorique.

    Lire la suite

  • MARTINON ENFIN

    Pour une fois, aucun anniversaire n'explique la publication à quelques semaines d'intervalle de deux coffrets consacrés au chef d'orchestre français Jean_Martinon. Decca avait déjà de même, et pour que la collection soit complète la série Eloquence publie deux boîtiers des enregistrements parus chez Deutsche Grammophon et Philips.81eGawSQWtL._SX425_.jpg

    91TiZTYCkmL._SX425_.jpg

     

    51L02cXT9YL._SS280.jpg

     81BVvJ-4ZnL._SX425_.jpg71M94KxSNNL._SX425_.jpgNe nous plaignons pas que la mariée soit trop belle, réjouissons-nous de disposer désormais de la quasi-totalité des enregistrements d'un grand chef, au caractère trempé - il est rarement resté plus de cinq ou six ans dans les différents postes qu'il a occupés - et qui pour moi reste associé aux années de gloire de l'Orchestre National, successivement de la RTF, puis de l'ORTF. 

    On aurait aimé n'avoir aucune réserve sur le nouveau coffret Warner Icon intitulé "The Late Years 1968-1975" laissant accroire qu'il contient tous les enregistrements réalisés par Martinon pour EMI ou Erato dans cette période. En réalité, il manque deux blocs importants, certes déjà réédités, les 5 symphonies de Saint-Saëns (reprises chez Brilliant Classics) et les admirables intégrales Ravel et Debussy pour l'essentiel réalisées avec l'Orchestre de Paris. Dommage de ne pas les y avoir incluses !

    Mais il faut saluer le travail de sélection des enregistrements et le texte de présentation de Pierre-Yves Lascar et nous réjouir de retrouver des versions de référence de Roussel, Honegger, DukasPierné et des raretés qu'on ne pensait jamais revoir éditées en CD comme ce 33 tours que j'avais précieusement conservé d'une session de l'Orchestre mondial des jeunesses musicales  (en 1975) avec l'Ouverture tragique de Brahms, des extraits de la Damnation de Faust de Berlioz et la 4ème symphonie de Schumann.

    "Tracklist" détaillée de ces 14 CD à consulter ici : ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1442993196&sr=8-1&keywords=martinon+icon

  • BEETHOVEN : SYMPHONIES JAPONAISES

     

    On sait que Tower Records à Tokyo reste la seule Mecque du disque classique dans le monde. On y trouve quantité d'éditions difficilement trouvables en Europe (ou dans les rayons "import" de certaines FNAC).

    Ainsi on a trouvé quatre intégrales (ou quasi-intégrales ) des Symphonies de BEETHOVEN, dont on ne comprend pas l'absence des bacs des disquaires européens. 

    Eugene Ormandy, patron pendant 50 ans (1938-1988) du légendaire Orchestre de Philadelphie, passe - à tort - pour un chef moyen. Son intégrale des Symphonies de Beethoven bénéficie d'abord d'un des plus beaux sons d'orchestre qui se puisse imaginer, d'une prise de son typique de la grande époque Columbia des années 60. Conception très équilibrée, "classique" sans doute, mais jamais pesante. 

    De+Vriend0003.jpgEnsuite, le grand Kurt Sanderling (disparu presque centenaire il y a deux ans) avait gravé pour EMI la première intégrale de l'ère digitale avec le Philharmonia. Partitions creusées, densité expressive, mais des tempi souvent trop retenus. Toute la grande tradition germanique, sans les éclairs de génie d'un Furtwängler.

    2759835.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Antal Dorati avec le Royal Philharmonic donne une intégrale - que j'ignorais - qui ne s'embarrasse ni d'empois ni de métaphysique, d'une allégresse, d'une vivacité jubilatoires. Souvent on se prend à penser à Harnoncourt ou Gardiner... qu'il a précédés d'une bonne décennie !

    PROC-1001.jpg

    Une prise de son Decca et un orchestre au mieux de sa forme !

     

     

     

     

     

     

    Enfin, Igor Markevitch a gravé avec l'Orchestre Lamoureux de la grande époque (fin 50, début 60) plusieurs Ouvertures et symphonies, dont une impressionnante 9e. Le coffret DGG japonais contient aussi un live américain surprenant de la 6e "Pastorale", avec des tempi étonnamment modérés. Mais rien de ce que fait Markevitch ne laisse indifférent, surtout que le chef est à l'origine d'une édition moderne et révisée des symphonies de Beethoven, qu'il connaissait par coeur.

    PROC-1168.jpg

     

     

     

     

     

     

     

  • LA LEGENDE MERCURY VOL. 2

    On avait évidemment adoré la première publication en coffret de la mythique collection Mercury Living Presence (lire http://jeanpierrerousseau.blog.com/2012/12/04/legendes-en-boites/ ), même si on avait un sentiment de trop peu ou d'inachevé.

    51-rimN7MTL._SL500_AA300_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et pour cause, les deux chefs qui ont le plus enregistré - et laissé des versions souvent insurpassées autant en termes d'interprétation que de prises de son - Antal DORATI et Paul PARAY, étaient quasiment absents de cette première salve.

    On voit donc arriver avec un bonheur plus intense encore un deuxième coffret de 55 CD, tout aussi indispensable que le premier, et notamment par la rareté de certains répertoires. Howard HANSON et Frederick FENNELL illlustrent ainsi en une dizaine de CD un très vaste panorama de la musique américaine du XXème siècle, du versant plus léger ou easy listening aux oeuvres plus sérieuses, même si elles ne sont pas toutes inoubliables !

    51TtbzR25kL._SL500_AA300_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Petite revue de détail :

    CD 1 SCHOENBERG/BERG/WEBERN/ Dorati LSO* Pilarczyk

    CD 2 RESPIGHI Impressions brésiliennes, Pins de Rome, Fontaines de Rome / Dorati LSO, MSO*

    CD 3 BARTOK Concerto pour orchestre, Suite de danses, Portraits / Dorati LSO, Philharmonia Hungarica

    CD 4 RESPIGHI Danses et airs antiques / Dorati LSO

    CD 5 DVORAK Symphonies 7 et 8 / Dorati LSO

    CD 6 GERSHWIN SCHULLER BLOCH COPLAND / Dorati MSO

    CD 7 SATIE FETLER AURIC FRANÇAIX MILHAUD / Dorati LSO, MSO

    CD 8 TCHAIKOVSKI Symphonie 6, Roméo et Juliette / Dorati LSO

    CD 9 BARTOK Le Prince de bois, Musique pour cordes / Dorati LSO

    CD 10 BARTOK Divertimento, Le Mandarin merveilleux, Sonate 2 pianos / Dorati BBC

    CD 11 TCHAIKOVSKI Symphonie 4, Francesca da Rimini / Dorati LSO + BORODINE Steppes Asie centrale / Dorati MSO

    CD 12 BEETHOVEN Symphonies 5 et 6, ouv. Les Créatures de Prométhée / Dorati LSO

    CD 13 ALBENIZ FALLA MOUSSORGSKI SMETANA / Dorati MSO

    CD 14 SCHOENBERG Pièces op.16 / Kubelik OS Chicago + HINDEMITH, Métamorphoses symphoniques, KODALY, Variations sur "Le Paon", BARTOK Suite du Mandarin merveilleux / Dorati OS Chicago

    CD 15 BEETHOVEN Symphonie 7, ouv.Egmont, Leonore III, La Consécration de la maison / Dorati LSO

    CD 16-17 TCHAIKOVSKI Le Lac des cygnes / Dorati MSO

    CD 18-19-20 DELIBES, Sylvia / Fistoulari LSO + DELIBES, Coppélia / Dorati MSO

    CD 21 Récital orgue Marcel Dupré (Franck, Dupré)

    CD 22 Leroy ANDERSON / Frederick FENNELL Eastman Rochester Pops Orchestra (ERPO*)

    CD 23-24-25 PERSICHETTI ROGERS GRAINGER KHATCHATURIAN GOULD HOHVANESS... / Fennell ERPO

    CD 26 SOUSA Marches / Fennell ERPO

    CD 27 ANDERSON COATES / Fennell ERPO

    CD 28 The Spirit of 76' Ruffles and Flourishes / Fennell ERPO

    CD 29 MOZART STRAUSS MILHAUD Sérénades vents / Fennell Eastman Wind Ensemble

    CD 30 HOLST VAUGHAN WILLIAMS PERSICHETTI REED / Fennell Eastman Wind Ensemble

    CD 31 HANSON Symphonies 1 et 2 / Hanson ERPO

    CD 32 GOULD Spirituals(°), Full River Legend + BARBER Medea, suite ballet / Hanson ERPO

    CD 33 IVES SCHUMAN MENNIN / Hanson ERPO

    CD 34 HANSON Symphonie 3, Elegy / Hanson ERPO

    CD 35 à 40 Oeuvres américaines, "Quiet listening" / Hanson ERPO

    CD 41 MOZART Symphonie 38 + DVORAK Symphonie 9 / Kubelik OS Chicago

    CD 42 IBERT Escales + RAVEL Rapsodie espagnole, Tombeau Couperin, La Valse, Alborada, Pavane / Paul PARAY, Detroit Symphony Orchestra (DSO*)

    CD 43 Ouvertures BIZET HEROLD SAINT-SAENS GOUNOD THOMAS MASSENET / Paray DSO

    CD 44 SAINT-SAENS Symphonie 3 + PARAY Musique pour le 500e anniversaire de Jeanne d'Arc / Paray DSO

    CD 45 CHABRIER + ROUSSEL Suite en fa / Paray DSO

    CD 46 RAVEL Daphnis suite 2, Valses nobles et sentimentales, Boléro + DEBUSSY Nocturnes, Petite suite / Paray DSO

    CD 47 BIZET Suites L'Arlésienne, Carmen, ouv.Patrie + THOMAS ouv. Mignon, Raymond / Paray DSO

    CD 48 SAINT-SAENS Danse macabre + SCHMITT La tragédie de Salomé + R.STRAUSS Salomé, danse des sept voiles + WEBER Invitation à la valse + LISZT Méphisto Valse / Paray DSO

    CD 49 DEBUSSY Iberia, La Mer, Prélude à l'après-midi d'un faune + RAVEL Ma Mère l'Oye / Paray DSO

    CD 50-51-52 Oeuvres pour clavecin / Rafael PUYANA

    CD 53 CHOPIN MENDELSSOHN MARTINU.../ Janos STARKER, violoncelle, György SEBÖK, piano

    CD 54 STRAVINSKY Le sacre du printemps (1953) / Dorati MSO

    CD 55 CORIGLIANO Concerto piano + R.STRAUSS Parergon / Hilde SOMER, piano, Victor ALESSANDRO OS RCA

    *LSO : London Symphony Orchestra

    * MSO : Minneapolis Symphony Orchestra

    * DSO : Detroit Symphony Orchestra

    * ERPO : Eastman-Rochester Symphony Orchestra

    (°) C'est un extrait de ces Spirituals de Morton Gould qui servait d'indicatif à une autre légende du petit écran : Les Dossiers de l'écran.

  • LE CHEVALIER À LA ROSE / DER ROSENKAVALIER

    Au programme cette semaine des concerts de Nouvel An de l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège (www.oprl.be) dirigé par Christian Arming, Friedrich Gulda (son concerto pour violoncelle), Johann, Josef Strauss... et Richard Strauss, la grande suite du Chevalier à la rose.

    L'occasion de faire le point de la discographie de l'opéra, et des diverses suites orchestrales qui en ont été tirées.

    Pour ce qui est de l'opéra, il n'y a, pour moi, que deux versions jamais dépassées, en CD et en DVD.

    En CD, la justement légendaire version Karajan de 1956, avec une distribution de rêve : Elisabeth SCHWARZKOPF (la Maréchale), Christa LUDWIG (Octavian), Teresa STICH-RANDALL (Sophie), Eberhard WAECHTER (Faninal), Otto EDELMANN (le Baron Ochs)..

    51ukv0K-BIL._SL500_AA300_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En DVD, deux versions dirigées par Carlos KLEIBER, mais pour la jubilation, les sonorités uniques du Philharmonique de Vienne chauffé à blanc, et la Maréchale de Felicity LOTT (qu'on a vue deux fois sur scène, au Châtelet et à Bastille), et Anne-Sofie von OTTER, et Barbara BONNEY, une nette préférence pour celui-ci :

    51NZKjjptZL._SL500_AA300_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour les suites d'orchestre, le choix est plus complexe. Il faut d'abord distinguer les "suites de valses" de la "grande suite". Les premières reprennent, condensent les thèmes de valses qui parcourent toute la partition, et particulièrement celles du 2e acte. La "grande suite" est une sorte de résumé sans paroles de l'opéra.

    Pour les suites de valses, trois versions surclassent toutes les autres :

    - Rudolf KEMPE et la somptueuse Staatskapelle de DRESDE (EMI ou BRILLIANT)

    51uZ9Q9qQNL._SL500_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    - Fritz REINER et l'orchestre symphonique de CHICAGO (RCA)

    51p7O3iO0eL._SL500_AA300_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et, moins attendu, mais tout aussi somptueux, Eugen JOCHUM et le Concertgebouw d'Amsterdam (anc.PHILIPS, reparu en collection DGG/Eloquence):

    515RFH04jnL._SL500_AA300_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour ce qui est de la "Grande suite", commençons par les versions à fuir, un "live" insupportable de lourdeur et de vulgarité de Lorin Maazel à New York (DGG téléchargement), un Georges Prêtre qui "rubatise", minaude tellement qu'on perd le fil de l'écoute avec l'orchestre de la SWR de Stuttgart (Hänssler). On aurait aimé citer Antal Dorati - qui a lui-même arrangé sa propre suite du Chevalier - mais la captation à Minneapolis d'un orchestre rugueux et sans charme ne rend pas justice à la partition.

    Trois belles versions retiennent l'attention pour cette suite de concert (celle que donnent Ch.Arming et l'OPRL), deux avec l'orchestre philharmonique de Vienne.

    - Christian THIELEMANN, Wiener Philharmoniker (DGG)

    51IHbxJY7oL._SL500_AA300_.jpg 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    - André PREVIN, Wiener Philharmoniker (DGG)

    61SE6R4JQ4L._SL500_AA300_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Enfin Eugene ORMANDY nous rappelle ce qu'il a fait de l'orchestre de Philadelphie qu'il a dirigé de 1938... à 1988 (SONY)

    51iXI6rlBsL._SL500_AA300_.jpg

  • GLAZOUNOV PAR SVETLANOV

    Glazounov n'a pas connu la célébrité des Tchaikovski, Rimski-Korsakov, Borodine, Moussorgski. Ses symphonies et ses ballets, ne méritent pas pourtant l'oubli ou l'indifférence dans lesquels ils sont tombés.

    La réédition en un boîtier Warner de 6 CD de l'intégrale des Symphonies gravées par le grand Svetlanov avec "son" orchestre symphonique de l'URSS est une aubaine.

    decoration

    Ecouter en premier la 5e symphonie, la plus intéressante. 

    Mais ce coffret contient aussi des poèmes symphoniques, encore plus rares au concert et au disque que les symphonies : Ouverture sur des thèmes grecs, Stenka Razine, Printemps, Kremlin, Fantaisie finlandaise.

    Et toujours ce souffle immense d'un chef hautement inspiré.

  • MAHLER THE COMPLETE WORKS

    Après DGG et sa "complete edition", EMI propose un coffret de 16 CD, très intelligemment conçu et à tout petit prix.

    decoration

     

     

    CD 1 : Das klagende Lied / Rattle, Birmingham, Döse, Hodgson, Tear, Rea

                Quatuor avec piano la m / Domus

    CD 2 : Lieder eines fahrenden Gesellen / Fischer-Dieskau, Furtwängler, Philharmonia

                Symphonie n°1 / Giulini, Chicago

    CD 3 : Symphonie n°2 "Résurrection" / Klemperer, Philharmonia, Rössel-Majdan, Schwarzkopf

    CD 4 : Lieder / Bostridge, Ludwig, Carneus, Fassbaender, Coote, Fischer-Dieskau

                Symphonie n° 3 (1er mvt) / Rattle, Birmingham

    CD 5 : Symphonie n°3 (2e partie) / Rattle, Birmingham, Remmert

                Blumine / P.Järvi / radio Francfort

    CD 6 : Symphonie n°4 / Horenstein, OP Londres, M.Price

    CD 7 : Symphonie n°5 / Tennstedt, OP Londres

    CD 8 : Kindertotenlieder / Ferrier, Walter, Vienne

                Rückert-Lieder / Baker, Barbirolli, New Philharmonia

                Symphonie n° 6 (1er mvt) / Barbirolli, New Philharmonia

    CD 9 : Symphonie n° 6 (mvts.2,3,4) / Barbirolli, New Philharmonia

    CD 10 : Symphonie n° 7 / Rattle, Birmingham

    CD 11 : Des Knaben Wunderhorn / Szell, OS Londres, Schwarzkopf, Fischer-Dieskau

    CD 11/12 : Symphonie n° 8 / Tennstedt, OP Londres, Connell, Wiens, Lott, Schmidt, Denize, Versalle, Hynninen, Sotin

    CD 13 : Das Lied von der Erde / Klemperer, Ludwig, Wunderlich

    CD 14 : Symphonie n°9 / Barbirolli, Berlin

    CD 15 : Symphonie n°10 / Rattle, Berlin

    CD 16 : Rückert Lieder / Hampson, Rieger

                 7 versions de "Ich bin der Welt abhanden gekommen" :  Baker/Barbirolli/Hallé - Ludwig/Moore - Ludwig/Klemperer - Fischer-Dieskau/Barenboim - Allen/Tate - Fassbaender/Gage -Karneus/Vignoles

                 Urlicht / Coote, Drake

                          




  • MAHLER COMPLETE EDITION

    DGG fait très fort en éditant une “Complete Edition” en 18 CD (proposée à la FNAC de Liège pour 42 euros!), qui reprend les meilleurs éléments de plusieurs intégrales qui figurent au catalogue Universal (DGG, Decca ou Philips). On pourra ergoter sur tel ou tel choix, je trouve personnellement cette sélection extrêmement bien faite et pertinente. Avec notamment, pour la 9e, le fameux et inoubliable “live” de Karajan à Berlin en 1982.


    decoration

    Détail du coffret :

    CD1 : Symphonie 1 “Titan”/ Kubelik, Radio bavaroise

    Blumine / Ozawa, OS Boston

    CD 2 : Symphonie 2 “Résurrection” / Mehta, OP Vienne, Ludwig, Cotrubas

    CD 3-4 : Symphonie 3 / Haitink, Concertgebouw Amsterdam, Procter

    CD 5 : Symphonie 4 / Boulez, Cleveland, Banse

    Totenfeier / Boulez, OS Chicago

    CD 6 : Symphonie 5 / Bernstein, OP Vienne

    CD 7 : Symphonie 6 / Abbado, OP Berlin

    CD 8-9 : Symphonie 7 / Sinopoli, Philharmonia

    CD 10 : Symphonie 8 / Solti, OS Chicago, Harper, Popp, Auger, Minton, Watts, Kollo, Shirley-Quirk, Talvela

    CD 11-12 : Symphonie 9 / Karajan, OP Berlin (live 1982)

    CD 13 : Symphonie 10 / Chailly, OS radio Berlin

    CD 14 : Das Lied von der Erde / Giulini, OP Berlin, Fassbaender, Araiza

    CD 15 : Des Knaben Wunderhorn / Abbado, OP Berlin, von Otter, Quasthoff

    CD 16 : Lieder eines fahrenden Gesellen / Kindertotenlieder / Rückert-Lieder / Hampson, Bernstein, OP Vienne

    CD 17 : Das klagende Lied / Chailly, OS radio Berlin, Dunn, Fassbaender, Hollweg, Schmidt

    CD 18 : Lieder aus der Jugendzeit / Weikl, Sinopoli, Philharmonia / von Otter, Gothoni / Hampson, Berio, Philharmonia / Hampson, Lutz


     

  • LE MEILLEUR DE SCHUMANN

    Après un coffret Brahms très complet, Deutsche Grammophon - bicentenaire oblige - publie une très belle boîte de 35 CD consacrée à SCHUMANN. Ce n'est pas une intégrale complète mais il ne manque que quelques oeuvres secondaires. 

    decoration

    Et comme pour Brahms, le choix des interprètes est particulièrement judicieux. 

    Pour le piano et les grandes oeuvres, essentiellement Pollini (qui est à écouter dans ce répertoire), mais aussi un rare Eschenbach (Scènes d'enfant, Abegg, Intermezzi), quelques Ashkenazy moyens.

    Pour la musique de chambre, les Hagen se taillent la part du lien, rejoints par Paul Gulda pour le quintette, le Beaux arts trio dans les..trios, Kremer/Argerich dans les sonates pour violon.

    Pour les Lieder, la belle équipe Mathis/Fischer-Dieskau/Schreier/Varady/Eschenbach.

    Les oeuvres chorales sont presque toutes l'apanage de Gardiner, de son Monteverdi Choir et de son Orchestre révolutionnaire et romantique (Paradis et Péri, requiem pour Mignon, Nachtlied), pour les Scènes de Faust la légendaire version de Benjamin Britten, pour Manfred une production que je ne connaissais pas, due à Gerd Albrecht et à des forces berlinoises.

    Pour les concertos, le choix est plus surprenant, quoique pas indigne : Lynn Harrel pour le violoncelle, Ashkenazy pour le piano, Szeryng pour le violon et A.S.Mutter pour la trop rare Fantaisie pour violon.

    Le symphonique est idéalement servi par Gardiner et son orchestre révolutionnaire et romantique. On dispose des deux versions (1841 et 1851) de la 4e symphonie. Mais il manque étrangement deux ou trois ouvertures comme Hermann et Dorothée ou La fiancée de Messine.

  • TCHAIKOVSKI BALLETS

    BRILLIANT CLASSICS a eu l'excellente idée de rééditer dans un coffret de 6 CD les magnifiques gravures des trois ballets de Tchaikovski (LA BELLE AU BOIS DORMANT, CASSE-NOISETTE et LE LAC DES CYGNES) sous la baguette aussi inspirée que poétique d'Ernest ANSERMET

    decoration

    Il ne faut pas oublier qu'Ansermet a été le chef permanent des Ballets Russes et qu'il est toujours juste dans ses tempi. L'Orchestre de la Suisse Romande n'est pas toujours parfait, mais il a ce son si français et authentique. Quant à la prise de son Decca, elle est à juste titre légendaire...

  • VERDI EDITION

    DECCA vient de publier un magnifique coffret de l'intégrale de l'oeuvre de VERDI en 74 CD (pour moins de 2 euros le CD !)

    Une vraie intégrale, comprenant notamment les oeuvres sacrées ou instrumentales exhumées par Riccardo Chailly ces dernières années. Pour les opéras, c'est le vaste fonds Philips et Decca, partiellement DGG et RCA qui a été sollicité. 

    Et à l'appui de cette somptueuse intégrale, un livre de 860 pages, malheureusement seulement en italien, comprenant tous les livrets d'opéras de Verdi

    decoration

     

     

     

     

     

    Seul défaut de ce boîtier, il ne donne pas de renseignements détaillés sur les oeuvres et les interprètes. Je vais donc les donner ici en espérant qu'ils inciteront les lecteurs à se procurer cet "indispensable" de toute discothèque

    1.2. OBERTO CONTE DI BONIFACIO (Marriner/Ramey/Guleghina/Urmana/Neill/Fulgoni)

    3.4. UN GIORNO DI REGNO (Gardelli/Cossotto/Norman/Carreras/Wixell)

    5.6. NABUCCO (Gardelli/Gobbi/Previdi/Cava/Suliotis)

    7.8. I LOMBARDI ALLA PRIMA CROCCIATA (Gardelli/Deutekom/Domingo/Raimondi)

    9.10 ERNANI (Bonynge/Pavarotti/Nucci/Burchuladze/Sutherland)

    11.12 I DUE FOSCARI (Gardelli/Ricciarrelli/Carreras/Cappuccilli/Ramey/Connell)

    13.14. GIOVANNA D'ARCO (Simionato/Bergonzi/Tebaldi/Panerai)

    15.16. ALZIRA (Luisi/Mecheriakova/Vargas/Kerl/Gavanelli)

    17.18. ATTILA (Gardelli/Raimondi/Milnes/Deutekom/Bergonzi/Bastin)

    19.20. MACBETH (Chailly/Nucci/Ramey/Verrett/Antonacci/Luchetti)

    21.22. I MASNADIERI (Bonynge/Ramey/Bonisolli/Manuguerra/Sutherland/Alaimo)

    23.24.25. JERUSALEM (Luisi/Giordani/Rouillon/Scanduzzi/Mecheriakova/Borowski

    26.27 IL CORSARO (Gardelli/Carreras/Norman/Caballé/Mastromei/Noble)

    28.29. LA BATTAGLIA DI LEGNANO (Gardelli/Ricciarelli/Carreras/Manuguerra/Ghiuselev)

    30.31. LUISA MILLER (Maazel/Howell/Domingo/Obraztsova/Ganzarolli/Bruson/Ricciarelli)

    32.33. STIFFELIO (Gardelli/Carreras/Sass/Maniuguerra/Ganzarolli/Moser)

    34.35 RIGOLETTO (Chailly/Pavarotti/Nucci/Anderson/Ghiaurov/Verrett)

    36.37. IL TROVATORE (Mehta/Nucci/Verrett/Pavarotti/Elero d'Artegna/Frittoli)

    38.39. LA TRAVIATA (Pritchard/Bonynge/Sutherland/Bergonzi/Merrill/Carrai/de Palma)

    40.41.42. I VESPRI SICILIANI (Levine/Arroyo/Domingo/Milnes/Raimondi)

    43.44. SIMON BOCCANEGRA (Solti/Nucci/Kanawa/Burchulasze/Coni/Colombara)

    45.46. AROLDO (Luisi/Shicoff/Vaness/Michaels-Moore/Scanduzzi)

    47.48. UN BALLO IN MASCHERA (Bartoletti/Pavarotti/Milnes/Tebaldi/Resnik/Donath/Van Dam/

    49.50 51. LA FORZA DEL DESTINO -version St Pétersbourg 1862- (Gergiev/Gorchakova/Putilin/Grigorian/Borodina/Abdrazakov)

    52.53.54. DON CARLO (Solti/Ghiaurov/Bergonzi/Fischer-Dieskau/Talvela/Tebaldi/Bumbry)

    55.56.57 LA FORZA DEL DESTINO (Sinopoli/Tomlinson/Plowright/Bruson/Carreras/Baltsa/Burchuladze/Pons)

    58.59. AIDA (Karajan/Corena/Simionato/Tebaldi/Bergonzi/Van Mill)

    60.61. REQUIEM (Solti/Sutherland/Horne/Pavarotti/Talvela)

    62.53.64.65. DON CARLOS(Abbado/Raimondi/Domingo/Nucci/Ghiaurov/Storoiev/Ricciarelli/Valentini-Terrani/Murray)

    66.67. OTELLO (Erede/del Monaco/Tebaldi:de Palma/Protti)

    68.69  FALSTAFF (Solti/Evans/Merrill/Kraus/Foiani/Ligabue/Freni/Simionato/Elias)

    70. MESSA SOLENNE / QUI TOLLIS / TANTUM ERGO / LAUDATE PUERI / PATER NOSTER / AVE MARIA / LIBERA ME (Messa per Rossini) (Chailly/Scano/Gallardo-Domas/Florez/Tarver/Aliev/Pertusi)

    71. CANZONI (Margaret Price / Parsons)

    72. QUATTRO PEZZI SACRI (Solti) / INNO DELLE NAZIONI (Levine) / MUSICHE SI SCENA - Otello, Aida, Macbeth - (Chailly)

    73. QUATUOR à cordes / transcr.Luisa Miller pour quatuor à cordes (Hagen)

    74. RARETES ET INEDITS (Sinfonia do M / Variations piano orch./ La forza del destino, prélude / Adagio pour trompette / Aida, sinfonia / Canto di Virginia pour hautbois / Otello, prélude / I Lombardi, prélude acte III / Simon Boccanegra, prélude / Capriccio pour basson et orchestre (Chailly/Thibaudet/Petrarulo/Potenza/Santaniello/Magnani)

     

     

     

     

  • ROUSSEL SYMPHONIES

    L'excellent chef français Stéphane Denève - actuel "patron" du Royal Scottish National Orchestra et bientôt de l'orchestre de la radio de Stuttgart (il succèdera à Roger Norrington) - vient de clore une intégrale des symphonies de Roussel pour Naxos.

    decoration

    decoration

    decoration

    decoration

    Pas très bien enregistrés (l'orchestre ne "respire" pas très large), ces disques sont pourtant hautement recommandables, ils comportent pas mal d'oeuvres très rares au disque comme cette "Rapsodie flamande" ! Et ils font la preuve - une fois de plus - que le répertoire français est mieux défendu à l'extérieur qu'à l'intérieur de l'Hexagone !

    Dans les autres intégrales de choix des symphonies de Roussel, il faut retenir la très belle version de Charles Dutoit et de l'Orchestre National de France (WARNER/APEX)

    decoration

    Ou se précipiter - si on les trouve encore - sur les enregistrements de Jean Martinon - avec le même orchestre, dans les années 60.

    decoration

    decoration

  • TENORS SUEDOIS

    Depuis quelque temps, EMI réédite, dans une nouvelle collection "ICON", son précieux fonds de catalogue. J'ai déjà évoqué ici le coffret Milstein ou Victoria Los Angeles. 

    A peu de semaines d'intervalle, sont sortis des coffrets consacrés aux deux plus célèbres ténors suédois du XXème siècle, Jussi BJÖRLING et Nicolai GEDDA. Le premier est mort prématurément en 1960 (usé, semble-t-il, par un amour immodéré de certains alcools forts !), le second porte fièrement ses 85 ans, retiré à Vevey sur les bords du Léman.

    Carrières admirables pour l'un et l'autre, voix solaires, dotées d'un timbre si individuel, émouvant.

    decoration

     decoration

    En enregistrements séparés, je conseille l'inoubliable Butterfly enregistrée à Rome en 1958 avec le duo Björling/Los Angeles sous la direction de Santini (EMI)

    decoration

    Et pour Gedda on a l'embarras du choix (il a tellement enregistré !), mais pour le plaisir parmi ses tout premiers disques, il a alors 26 ans, les opérettes gravées sous la direction d'Otto Ackermann, avec pour partenaire, rien moins qu'Elisabeth Schwarzkopf !

    decoration

    decoration

  • MA PATRIE

    L'OPL, dirigé par F.X. Roth, donnait, en clôture du festival VISA POUR L'EUROPE, l'intégralité du cycle de poèmes symphoniques "Ma Patrie" de Bedrich SMETANA.

    L'occasion de faire le point sur une discographie surabondante, après avoir été longtemps l'apanage des seuls Tchèques.

    Rafael KUBELIK reste, pour moi, le champion de ce cycle dont il a gravé au moins cinq versions au disque et laissé un "live" exceptionnellement émouvant, puisque c'était en 1990, au Printemps de Prague, le retour du grand chef tchèque exilé depuis 1948 dans sa mère patrie.

    decoration  decorationdecoration 

    Outre le live avec le Philharmonique tchèque (Supraphon) on retiendra la version DGG enregistrée à Boston et ORFEO avec "son" orchestre de la radio bavaroise.

    J'ai longtemps aimé la version de Karel Ancerl, avec la Philharmonie Tchèque (Supraphon), mais la réécoute s'avère ingrate, sèche de son et austère de conception.

    Parmi les non-Tchèques, Charles Mackerras est, ici, comme dans toute la musique tchèque, un interprète de première importance

    decoration

    decoration 

    Le grand sibélien qu'est Paavo Berglund donne une vision splendide de "Ma Patrie", aidé par les sonorités exceptionnelles de la Staatskapelle de Dresde (EMI, disponible sous plusieurs étiquettes)

    James Levine et les Wiener Philharmoniker ne manquent pas de panache, même s'ils wagnérisent un peu trop ces partitions déjà puissamment orchestrées.decoration

     

     

  • SZYMANOWSKI : SYMPHONIE N°2

     

    La deuxième symphonie de Karol Szymanowski, que François-Xavier Roth a dirigée mardi soir à la tête de l'OPL, a été pour beaucoup une révélation. Ce compositeur polonais, contemporain de Ravel et Roussel (il est mort la même année qu'eux en 1937), est étrangement méconnu et encore trop peu joué et enregistré.

    Il existe néanmoins quelques magnifiques versions de cette 2e symphonie.

    decoration

    On ne trouve plus très facilement un fabuleux double CD DECCA, avec les versions les plus somptueuses orchestralement des 2e et 3e symphonies de Szymanowski par Antal Dorati et l'orchestre symphonique de Detroir.

     

     

  • BRITTEN : THE YOUNG PERSON'S GUIDE TO THE ORCHESTRA

    Dans le cadre du festival de l'OPL "Visa pour l'Europe" qui a débuté lundi, je compte faire ici chaque jour le point de la discographie des grandes oeuvres jouées durant cette semaine.

    Lundi c'était la pièce de Britten écrite en 1946 en vue d'un travail pédagogique de découverte de l'orchestre : "The young person's guide to the orchestra" ou Variations sur un thème de Purcell (thème tiré de la musique de scène "The Moor's revenge")

    decoration

    La version de référence est - comme souvent pour l'oeuvre de Britten - celle du compositeur enregistrée magnifiquement avec le London Symphony, mais sans texte de présentation (DECCA)

    decoration

    A recommander chez Naxos, avec le même orchestre, une excellente version dû à l'un des plus proches disciples de Britten, Steuart Bedford.

    decoration

    Pour les anglophones, un savoureux disque de Leonard Bernstein, qui fait le récitant pour "Pierre et le Loup" ou le "Carnaval des animaux"... mais laisse à une voix d'enfant le soin de dire le texte d'Eric Crozier pour ce "Guide de l'orchestre"

  • CHOPIN : NOCTURNES

    2010 est une aubaine pour les anniversaires : Chopin, Schumann nés l'un et l'autre en 1810.

    Commençons par Chopin, qui a ou va donner lieu à nombre d'intégrales ou de compilations de grande qualité. On y reviendra.

    Mais pour l'heure les Nocturnes, qui occupent une place centrale dans l'oeuvre de Chopin. Et quelques versions admirables, qui ne comptent pas toutes parmi les plus connues.

    Artur Rubinstein bien sûr (RCA)

    decoration

    Dans les profondeurs du piano, l'austère et noble Claudio Arrau (Philips)

    decoration

    Pour moi la grande révélation de ces dernières années, la version de Ciccolini (Cascavelle)

    decoration

    Et bien sûr mon cher Stefan Askenase (DGG)

    decoration

  • EXEMPLAIRE BRAHMS

    Sans tapage, Naxos est en train de publier CD après CD une magnifique intégrale du piano à 4 mains de Brahms

  • JEUX D'ENFANTS

    Au programme du concert de Noël de l'Orchestre philharmonique de LIège ce samedi, une ravissante pièce d'orchestre, trop peu connue, de Bizet, ses Jeux d'enfants, tirés d'un recueil de douze pièces pour piano à 4 mains.

    L'occasion de faire le point d'une discographie peu abondante, mais de belle qualité.

    decoration

    Martinon et l'Orchestre National (DGG) sont idéaux.

    decoration

    F.X.Roth et son ensemble Les Siècles sont musicalement passionnants. La prise de son, en revanche, est moins flatteuse.

    decoration

    Plasson et son ancien orchestre du Capitole de Toulouse ont gravé une belle anthologie Bizet (EMI)

    decoration

    Sous des étiquettes non disponibles en France, on trouve d'excellentes versions signées Charles Dutoit et Bernard Haitink (avec le Concertgebouw).

    La version originale pour piano à 4 mains n'est guère mieux servie. On trouve des Jeux d'enfants pétillants à souhait sous les doigts des soeurs Labèque (dans un coffret Philips qui vaut l'acquisition)

    decorationdecoration

    decoration

    Béroff et Collard, pas très bien enregistrés, s'amusent bien ensemble.

    decoration

    Très intéressante anthologie de littérature pianistique pour 2 pianos ou piano à 4 mains due au couple britannique John Ogdon / Brenda Lucas.

     

  • LE TRICORNE

    En écho au spectacle des Ballets Russes à l'Opéra de Paris, un point sur la discographie de l'un des ballets représentés, dans la chorégraphie originale et les décors et costumes de Picasso : Le Tricorne de Manuel de Falla.

    C'est Ernest Ansermet qui a créé l'oeuvre en 1919. C'est sa version avec l'Orchestre de la Suisse Romande, enregistrée 42 ans plus tard, qui demeure la référence absolue. Toute la rugosité de cette musique, sa carrure rythmique, la beauté de ses thèmes y sont magnifiés par une prise de son Decca somptueuse.

    decoration

    Dans les versions plus récentes, on distingue celle de Josep Pons, enregistrée à Grenade... chez Manuel de Falla.

    decoration

    Pour les petits budgets, une version tout aussi exemplaire, celle de Massimiano Valdes et de l'excellent orchestre des Asturies (Naxos)

    decoration

    En revanche, on évitera les versions trop lisses et molles de Jesus Lopez-Cobos (TELARC) ou Garcia Navarro (DGG)

     

  • LES MAITRES DU BALLET

     

    Il y a quelques semaines j'évoquais ici le beau coffret de DECCA consacré aux musiques de ballet et en soulignais l'exhaustivité et la qualité des interprétations.

    EMI propose un produit qui pourrait n'être qu'un concurrent, et qui s'avère en fait très complémentaire du coffret Decca, même s'il y a, évidemment, de nombreux doublons en termes de répertoire !

    Cluytens dans Ravel et Debussy, qui dit mieux? Previn dans Prokofiev (Cendrillon et Roméo et Juliette), Lanchbery pour Tchaikovski, Jean-Baptiste Mari et l'opéra de Paris pour les Delibes, Adam, etc...Khatchaturian par lui-même. Rien que du très bon fond de catalogue EMI, et pas mal de surprises: des oeuvres classiques - symphoniques ou  concertantes - qui ont servi de musiques de ballet (notamment à Covent Garden).

    Bref 50 CD pour à peine plus d'un euro le CD ! Un joli cadeau de fêtes.

    decoration

  • BRUCH OPL

    Le disque qui vient de sortir sous le label CYPRES est le résultat d'heureuses coïncidences, et sans doute un peu hors catégorie dans la discographie de l'Orchestre Philharmonique de Liège.

    decoration

    Au départ, un souhait de l'excellent altiste français Arnaud Thorette d'enregistrer des pièces rares de ce romantique attardé qu'est Max Bruch. Une rencontre avec Jean-Luc Votano, clarinette solo de l'OPL. J'avais personnellement beaucoup aimé les Sonates de Brahms (pour alto et piano) enregistrées par Arnaud Thorette et Johan Farjot et publiées par Universal

    decoration

    On me demande si l'OPL serait disposé à participer au projet Bruch. Dans un agenda extrêmement serré, je ne voyais pas de possibilité à court terme. Lorsqu'un "créneau" se libéra, et du même coup l'orchestre et Pascal Rophé. En 2008. 

    Voilà comment ce disque est né. Et toutes les critiques déjà parues, sans présager de celles qui s'annoncent, désignent ce CD comme la nouvelle référence pour ces oeuvres.

    Pour plus de précisions sur le compositeur et ces oeuvres concertantes et trios pour alto et clarinette on lira avec intérêt ce qu'en a écrit Jean-Marc Onkelinx sur son blog ( http://jmomusique.skynetblogs.be/post/7435429/feuilles-dautomne )

     

  • RICCARDO MUTI


    Riccardo Muti dirigeait, hier soir à Liège, Don Pasquale de Donizetti en version concertante.

    L'occasion de faire le point sur une très riche discographie, et d'épingler quelques-uns de mes enregistrements favoris.

    D'abord une magnifique trilogie Mozart/Da Ponte captée "sur le vif" au festival de Salzbourg avec des plateaux et un philharmonique de Vienne en état de grâce

    decoration

    Il faudrait citer la quasi-totalité de ses Verdi, bien supérieurs dramatiquement aux versions parfois aseptisées d'Abbado

    decoration decoration

    Magnifiques Bellini, élégants, inspirés

    decorationdecoration`

    Mais Muti c'est aussi la (re)découverte des grands ouvrages choraux de Cherubini

    decorationdecoration

    Riccardo Muti, enfin, c'est la mise au jour d'une musique italienne méconnue, oubliée.

    decoration

    decorationdecorationdecoration

  • DEUTSCHE GRAMMOPHON A 111 ANS !

    Les ressources du marketing sont inépuisables. Le centenaire de la célèbre marque jaune allemande avait déjà été célébré avec faste. Deutsche Grammophon profite de son 111ème anniversaire pour faire une belle opération de promotion. On passera sur l'épais - et coûteux - coffret de CD, ou sur la "compil", bien faite d'ailleurs, en 6 CD, pour attirer l'attention sur une "bonne affaire", un coffret de 11 Great Videos, à petit prix et au contenu passionnant.

    decoration
    Qu'on en juge :

    1. Making of de West Side Story par Leonard Bernstein

    2. Pollini et Böhm dans les concertos n°3 et 5 de Beethoven (1977/78)

    3. L'une des Carmen de Karajan, captée à Vienne en 1067 (décors et mise en scène redoutablement datés !) avec un "cast" d'enfer : Grace Bumbry, Jon Vickers, Mirella Freni, Justinio Diaz...

    4. Les 4e et 5e concertos de Mozart par Anne-Sophie Mutter et la Camerata Salzburg (2005)

    5. Le mythique Don Giovanni de Furtwängler, capté à Salzbourg en 1954, avec Siepi, Grümmer, Dermota, Della Casa, Edelmann, Berger, Berry... on rêve !

    6/7. Le non moins mythique Rosenkavalier de Carlos Kleiber, capté en 1979 à l'Opéra de Munich (je prefère personnellement une version plus tardive à Vienne aussi éditée par DGG), avec Jones, Fassbaender, Popp, Jungwirth, Kusche...

    8. Le célébrissime Lac des cygnes filmé à l'Opéra de Vienne en 1966 avec le couple de danseurs le plus célèbre du XXème siècle: Margot Fonteyn et Rudolf Noureiev

    9. La toute récente Traviata explosive du couple Netrebko-Villazon, captée à Salzbourg en 2005

    10. Le prodigieux Requiem de Verdi, dirigé par Karajan à la Scala de Milan (1967), filmé par Clouzot (!), avec rien moins que Leontyne Price, Fiorenza Cossotto, Luciano Pavarotti (imberbe!) et Nicolai Ghiaurov

    11/12. La Walkyrie, extraite de la légendaire Tétralogie dirigée par Pierre Boulez et mise en scène par Patrice Chéreau en 1980 à Bayreuth

    13. Une "fantaisie" autour de Prokofiev, dirigée par Claudio Abbado, avec Sting en narrateur (anglophone évidemment) de Pierre et le Loup.