Friedrich et Ludwig, un sommet

Dans les rééditions à petit prix qu'on trouve outre-Rhin, il y a de véritables coffrets-trésors, comme cette prodigieuse intégrale des Sonates et des Concertos pour piano de BEETHOVENdue à l'un des pianistes les plus originaux et respectés du XXème siècle, Friedrich GULDA (1930-2000)

71eModn1AJL._SL1206_.jpg

 

Que dire qui n'ait déjà dit et écrit sur le pianiste autrichien ? Dans ce corpus beethovénien, il allie en permanence la virtuosité la moins démonstative qui soit, une rigueur rythmique implacable, une poésie insondable, un toucher aux mille couleurs. Il faut préciser que pour les sonates, il s'agit d'une intégrale publiée en 1968 par le label Amadeo, et pour les concertos d'un enregistrement Decca réalisé en 1973 avec des partenaires idéaux, Horst Stein et le Philharmonique de Vienne

A coup sûr, l'offre discographique la plus intéressante pour ce monument beethovénien. (le meilleur prix sur www.amazon.de)

www.jeanpierrerousseaublog.com

Les commentaires sont fermés.