• LA MARCHE TURQUE

    Troisième séance de la série MUSIC FACTORY de l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège, dirigée par Fayçal Karoui, hier à la Salle Philharmonique. Thème : l'orient en musique.

    Pour chaque oeuvre ou extrait joués, quelques recommandations discographiques, pour prolonger le plaisir de cette soirée autour de LA MARCHE TURQUE.

    Maurice JARRE (1924-2009) : musique du film LAWRENCE D'ARABIE (réal. David Lean, 1962)

    41LdE2iwg8L.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Maurice Jarre dirigeant lui-meme ses oeuvres, c'est le MUST !

    Jacques IBERT (1890-1962) : Tunis-Nefta, extrait de ESCALES (1922)

    51HXUguHIzL.jpg

    613twnuQG1L._SX355_.jpgPour "Escales", premier choix avec Charles Munch et l'orchestre symphonique de Boston (RCA) disponible sous plusieurs CD. 

    Le double CD EMI présente un très beau panorama de l'oeuvre orchestrale de Jacques Ibert.

    TCHAIKOVSKI : Danse arabe et Danse chinoise extraites de CASSE-NOISETTE (1892)

    51-VHetzAHL._SY355__PJautoripBadge,BottomRight,4,-40_OU11__.jpg

    Pourquoi se contenter d'extraits ou de la suite de ce ballet féerique d'un bout à l'autre ?

    On ne se lassera pas de la version de référence de Valery Gergiev à la tête de l'orchestre du Théâtre Marinsky de Saint-Pétersbourg... où a été créé le ballet en 1892 ! (Decca)

    Carl NIELSEN (1865-1931) : La place du marché d'Ispahan, extrait du ballet ALADIN (1919)

    51luZnPUZnL._SY355_.jpg

    Bonne proposition que ce disque Decca réunissant deux compositeurs nordiques, Grieg et Nielsen, avec les suites de leurs oeuvres les plus célèbres.

    RIMSKI-KORSAKOV (1844-1908) : 2e mvt de SHEHERAZADE (1888)

    L'indétrônable version de référence, le somptueux orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam et le très grand chef russe Kirill Kondrachine.

    517jU0XUMcL._SY355__PJautoripBadge,BottomRight,4,-40_OU11__.jpg

    JOHANN STRAUSS fils (1825-1899) : Marche persane op.289

    51YtSjV72kL._SL500_AA240_.jpg

    51VK233C1YL.__PJautoripBadge,BottomRight,4,-40_OU11__.jpg

    Choix impérial : Kleiber ou Karajan !

    BEETHOVEN (1770-1827): Marche turque, extr. de la musique de scène LES RUINES D'ATHENES (1811)

    Cette "marche turque" se trouve dans quantité de compilations, de "best of", mais cela vaut le coup de découvrir toute la musique de scène de Beethoven, dans l'enregistrement légendaire du grand chef anglais Thomas Beecham

    61Xgn1v9SoL._SX355_.jpg

    La séance se concluait par une création, une oeuvre originale du formidable compositeur/arrangeur français Cyril Lehn. Parfait patchwork de toutes les oeuvres entendues au cours de la soirée !

  • CHOSTAKOVITCH : 15ème SYMPHONIE

    La séance d'ECOUTER LA MUSIQUE qui devait avoir lieu ce mercredi à Liège a dû être annulée "pour des raisons indépendantes de notre volonté" comme on dit. 

    À l'ordre du jour, la 15eme et dernière symphonie de Dmitri CHOSTAKOVITCH, que David AFKHAM et l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège donnent ce jeudi à Bruxelles et vendredi à Liège.

    Si séance il y avait eu, j'aurais probablement retenu les versions suivantes, qui ont ma préférence.

    Mais un mot d'abord de cette ultime symphonie du grand compositeur russe. Écrite en un mois, à Repino, au cours de l'été 1971, elle est créée le 9 janvier 1972 dans la grande salle du Conservatoire de Moscou sous la direction de Maxime Chostakovitch. Elle convoque un grand orchestre, et une multitude de percussions, mais sonne souvent comme de la musique de chambre. Enigmatique, parfois désertique, cette 15e symphonie est faite de nombreuses citations, comme des réminiscences, comme si le compositeur prenait congé, dans une atmosphère raréfiée. 

    On a l'embarras du choix dans les bonnes versions de cet opus 141 :

    51N4MhEWWAL._SY355__PJautoripBadge,BottomRight,4,-40_OU11__.jpg 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    51-T%2Bh8hYcL._SY355__PJautoripBadge,BottomRight,4,-40_OU11__.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bernard Haitink et Kirill Kondrachine ont réalisé en studio les deux grandes intégrales qui comptent des symphonies de Chostakovitch, Haitink chez Decca, Kondrachine chez Melodia. Mais les deux "live" ci-dessus sont encore préférables.

    51G8tMEUauL._SY355__PJautoripBadge,BottomRight,4,-40_OU11__.jpg 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    51Rrj4idIiL._SY355_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    51JstzSl6XL._SY355_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des absents dans cette discographie sélective : Sanderling, Jansons, Kitaienko, Järvi, Barchai...moins convaincants dans cet ultime opus que dans d'autres symphonies, et le propre fils de Chostakovitch, Maxime, dont les disques sont difficilement trouvables.

  • L'AUTRE STRAUSS

    Belle aubaine pour les discophiles, le sesquicentenaire de la naissance de Richard STRAUSS (1864-1949) - aucun lien de parenté avec la famille Johann, Josef, Eduard STRAUSS à l'honneur du Concert de Nouvel An - a déjà provoqué de magnifiques rééditions à prix cassé.

    Il y a plusieurs mois déjà, BRILLIANT CLASSICS a ouvert le feu avec un coffret de 35 CD particulièrement bien composé, avec beaucoup de versions de référence :

    616P3AQcRRL._SY355_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    61ZRbILRjrL._SY355_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     CD 1-9 : Oeuvres concertantes et orchestrales dans la fameuse version de Rudolf KEMPE et la Staatskapelle de Dresde

    CD 10-14 : Toute la musique de chambre avec les solistes de l'opéra de Bavière et un pianiste de choc, Wolfgang SAWALLISCH

    CD 15-18 : Musique pour piano et harmonium, mélodrames autour de la pianiste Begonia MRONGOVIA

    CD 19 : Oeuvres chorales dir. Michel PLASSON

    CD 20-22 : Le Chevalier à la Rose dans la version légendaire de KARAJAN/Philharmonia/SCHWARZKOPF/LUDWIG/STICH-RANDALL/EDELMANN

    CD 23-24 : Elektra - SINOPOLI/Vienne/MARC, VOIGT, SCHWARZ, RAMEY, JERUSALEM

    CD 25-26 : Salomé - BÖHM/opéra Hambourg/JONES, FISCHER-DIESKAU, CASSILLY, DUNN

    CD 27-28 : Ariane à Naxos - SINOPOLI/Dresde/VOIGT, DESSAY, von OTTER, HEPPNER

    CD 29-31 : La Femme sans ombre - KEILBERTH/opéra Bavière/THOMAS, BJONER, MÖDL, BORKH, FISCHER-DIESKAU

    CD 32 : Jour de Paix (Friedenstag) - SINOPOLI/Dresde/VOIGT, DOHMEN

    CD 33 : Mélodies / SHIRAI, HÖLL

    CD 34 : Mélodies accompagnées par Richard STRAUSS 

    CD 35 : Vier letzte Lieder + Mélodies / MARGIONO, DE WAART

    WARNER - nouvelle appellation d'EMI Classics ! - a puisé, pour une grande partie, dans le même fonds exceptionnel, pour deux coffrets tout aussi remarquables.

    L'intégrale de l'oeuvre symphonique et concertante dans la même version KEMPE/DRESDE a fait, nous dit-on, l'objet d'une remasterisation. A ce prix, c'est un INDISPENSABLE de toute discothèque

    51E3U6MqxmL._SY355_.jpg 51wjybnLUbL._SY355_.jpg

     



























    Même réussite pour un coffret d'opéras extrêmement complet (22 CD), et avec un choix de versions légèrement différent du coffret Brilliant, mais de tout premier plan également :

    51tdryEpGSL._SY355_.jpg 610Pwyf9LjL._SY355_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Karajan pour Le Chevalier à la Rose et Salomé, Kempe pour Ariane à Naxos, Haitink pour Daphné, Janowski pour La Femme silencieuse, et Sawallisch et ses troupes munichoises pour tout le reste, c'est-à-dire Elektra, Intermezzo, Capriccio, La Femme sans ombre et Jour de Paix !

    Pour le moment, on ne trouve qu'en Allemagne un excellent coffret de 8 CD de l'oeuvre orchestrale puisé dans le fonds Deutsche Grammophon et Decca pour l'essentiel :

    51v02Gaf-RL._SY355_.jpg














    Les grands chefs et orchestres straussiens sont à l'honneur, Vienne, Berlin, Dresde avec Böhm, Sinopoli, Maazel, Previn.

    Karajan, autre magicien de l'orchestre straussien, a déjà bénéficié d'une réédition en coffret économique de ses Strauss :

    51yQkvzrYiL.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    2014 verra fleurir encore d'autres éditions et rééditions, mais avec ces premières salves, on a vraiment de quoi constituer une discothèque idéale de l'oeuvre de Richard STRAUSS