• LE MEILLEUR DE SCHUMANN

    Après un coffret Brahms très complet, Deutsche Grammophon - bicentenaire oblige - publie une très belle boîte de 35 CD consacrée à SCHUMANN. Ce n'est pas une intégrale complète mais il ne manque que quelques oeuvres secondaires. 

    decoration

    Et comme pour Brahms, le choix des interprètes est particulièrement judicieux. 

    Pour le piano et les grandes oeuvres, essentiellement Pollini (qui est à écouter dans ce répertoire), mais aussi un rare Eschenbach (Scènes d'enfant, Abegg, Intermezzi), quelques Ashkenazy moyens.

    Pour la musique de chambre, les Hagen se taillent la part du lien, rejoints par Paul Gulda pour le quintette, le Beaux arts trio dans les..trios, Kremer/Argerich dans les sonates pour violon.

    Pour les Lieder, la belle équipe Mathis/Fischer-Dieskau/Schreier/Varady/Eschenbach.

    Les oeuvres chorales sont presque toutes l'apanage de Gardiner, de son Monteverdi Choir et de son Orchestre révolutionnaire et romantique (Paradis et Péri, requiem pour Mignon, Nachtlied), pour les Scènes de Faust la légendaire version de Benjamin Britten, pour Manfred une production que je ne connaissais pas, due à Gerd Albrecht et à des forces berlinoises.

    Pour les concertos, le choix est plus surprenant, quoique pas indigne : Lynn Harrel pour le violoncelle, Ashkenazy pour le piano, Szeryng pour le violon et A.S.Mutter pour la trop rare Fantaisie pour violon.

    Le symphonique est idéalement servi par Gardiner et son orchestre révolutionnaire et romantique. On dispose des deux versions (1841 et 1851) de la 4e symphonie. Mais il manque étrangement deux ou trois ouvertures comme Hermann et Dorothée ou La fiancée de Messine.

  • TCHAIKOVSKI BALLETS

    BRILLIANT CLASSICS a eu l'excellente idée de rééditer dans un coffret de 6 CD les magnifiques gravures des trois ballets de Tchaikovski (LA BELLE AU BOIS DORMANT, CASSE-NOISETTE et LE LAC DES CYGNES) sous la baguette aussi inspirée que poétique d'Ernest ANSERMET

    decoration

    Il ne faut pas oublier qu'Ansermet a été le chef permanent des Ballets Russes et qu'il est toujours juste dans ses tempi. L'Orchestre de la Suisse Romande n'est pas toujours parfait, mais il a ce son si français et authentique. Quant à la prise de son Decca, elle est à juste titre légendaire...