• MENDELSSOHN SYMPHONIE ITALIENNE

    Mendelssohn est avec Haendel et Haydn LE grand fêté de l'année 2009. Tant mieux si c'est l'occasion pour les mélomanes de découvrir des aspects moins connus (son oeuvre chorale ou pianistique par exemple) de ce grand compositeur romantique.

    Une récente séance d'ECOUTER LA MUSIQUE (à la Salle philharmonique de Liège) a permis de faire le point sur le tube de Mendelssohn, sa 4e symphonie dite Italienne.

    Les versions sont innombrables, et peu sont véritablement mauvaises.

    Mon choix de coeur se porte sur quatre disques lumlneux, ensoleillés :

    Mendelssohn: Symphony No. 4 "Italian"; A Midsummer Night's Dream

    Magnifique Mackerras avec un orchestre somptueux (Age of Enlightment) et couplage évident avec l'intégralité des parties orchestrales de la musique de scène du Songe d'une nuit d'été (VIRGIN)

    Sinfonien 3 & 4

    Sortie "vainqueur" de l'écoute comparée, et sans doute inattendue dans ce répertoire, la version de Nikolaus Harnoncourt avec l'Orchestre de chambre d'Europe est fluide, aérienne, jubilatoire (WARNER)

    Masters - Schubert / Mendelssohn

    Magnifique vision de Giuseppe Sinopoli avec le Philharmonia, toute la Méditerranée est là (DGG)

    Mendelssohn: 5 Sinfonien / 7 Ouvertüren

    Une "référence" la belle intégrale des symphonies et des ouvertures due à Claudio Abbado et à l'orchestre symphonique de Londres (DGG).