• LE CLAVIER BIEN TEMPERE

    Chef d'oeuvre de Jean-Sébastien Bach, les deux cahiers du Clavier bien tempéré joués sur piano moderne reviennent en force dans la discographie. Alors que, pendant des années, on a dû se contenter des très inégales versions de Fischer, Richter ou Gould. Et pour les plus chanceux, de la magnifique vision de Tatiana Nikolaieva.

    En peu d'années, viennent de sortir deux versions passionnantes qui rendent pleinement justice au génie de Bach.

    Bach, JS : Well-Tempered Clavier Book 2 : Fugue No.16 in G minor BWV885

    Barenboim (Warner Classics) rejoint le légendaire Edwin Fischer dans la fantaisie, l'invention, parfois l'irrégularité digitale, mais n'ennuie jamais.

    Well-Tempered Clavier

    La Britannique Angela Hewitt (Hyperion) donne l'intégrale la mieux enregistrée et un BAch parfois à la limite du romantisme, mais qui chante et danse sans aucune sécheresse (tout l'inverse de Glenn Gould !)