• WESENDONCK LIEDER

    Au teme de la séance d'écoute comparée, faite ce mercred en présence de Nora Gubisch et Pascal Rophé, avec la précieuse complicité de J.Y. Eischen, la discographie des Wesendonck Lieder de Wagner reste assez immuable.

    Grande favorite, pour la longueur et la beauté de la voix, Jessye NORMAN, magnifiquement accompagnée par Colin Davis et l'orchestre symphonique de Londres (PHILIPS 1975)

    Strauss: Four Last Songs / Wagner: Wesendonck-Lieder

    Viennent ensuite la version, à juste titre tant admirée, de Christa LUDWIG, avec Otto Klemperer et le Philharmonia (EMI 1961),

    Wagner: Wesendonck Lieder & Isoldes Liebestod/Brahms: Alto Rhapsody/Mahler: 5 Lieder - Christa Ludwig, Otto Klemperer, Philharmonia Orchestra

    ou encore Cheryl Studer, avec la somptueuse Staatskapelle de Dresde sous la direction très inspirée de Giuseppe Sinopoli (1993 DGG)

    Strauss: Four Last Songs; Wagner: Prelude & Liebestod

     

     

  • CHABRIER AU PIANO

    Emmanuel Chabrier a toujours eu un statut à part dans la musique française, et il en était fier !

    L'oeuvre est peu abondante mais d'une qualité constante. L'oeuvre pour piano en particulier. Quelques références.

    Chabrier: Piano Works / Kathryn Stott

    Kathryn Stott (REGIS) offre une alternative moderne (et disponible) à des versions malheureusement difficiles à trouver.

    Chabrier: Cortege burlesque, Souvenir de Munich, Espana, Souvenir de Brunhaut, Julia, etc (Complete Piano Works)Emmanuel Chabrier: Works For Piano

    Pierre Barbizet (ERATO) restitue à merveille l'esprit et la faconde de CHabrier. Alexandre Tharaud, plus distancié, a donne une belle intégrale (Lyrinx).

     

  • BEETHOVEN SERKIN

    Quelques jours à Paris et des trouvailles dans mes magasins favoris.

    La publication des concertos de Beethoven par Rudolf Serkin, Rafael Kubelik et l'orchestre de la Radio Bavaroise, sous étiquette ORFEO, m'avait complètement échappé

    Beethoven: Die Klavierkonzerte; Chorfantasie, Op. 80

    Enregistrée en 1977, cette intégrale (qui comprend aussi la Fantaisie Chorale) est de bout en bout captivante. Je connaissais les 3e et 5e concertos par le même Serkin avec Bernstein et New York - explosifs ! - , ici Serkin n'a plus la même facilité technique, mais quelle tenue, quelle grandeur. Et il bénéficie en Kubelik d'un partenaire exceptionnel, exemplaire.

     

     

  • VICTORIA DE LOS ANGELES

    EMI a la bonne idée de republier, dans une nouvelle collection IKON, les enregistrements de ses "stars" d'autrefois. On a un peu oublié aujourd'hui quelle immense artiste était Victoria de Los Angeles, une voix d'une couleur et d'une sensualité à nulle autre pareille. Dans Manon, Marguerite (de Faust), ou Carmen, elle a laissé des versions de référence. Evidemment le répertoire espagnol n'avait pas de secret pour elle.

    Mais dans ce beau coffret de 7 CD EMI, j'ai une tendresse particulière pour un disque composite de mélodies très variées (des "Ailes du chant" de Mendelssohn à la "Paloma" d'Yradier). Tout y est sublime. A écouter ou à (re)découvrir !

    Victoria De Los Angeles: On Wings of Song & Zarzuela Arias