• HONEGGER L'OUBLIE

    La musique d'Honegger n'est pas ou plus à la mode. Un peu comme Hindemith il subit un injuste purgatoire. Ses symphonies sont pourtant de purs chefs-d'oeuvre, son opérette Le Roi Pausole est à découvrir absolument, ses "mouvements symphoniques" Pacific 231 ou Rugby sont de superbes pièces d'orchestre. Les pièces chorales, comme Le Roi David ou Jeanne au bûcher peuvent paraître datées, mais quel souffle...

    Deux intégrales symphoniques à conseiller fortement :Honegger: Symphonies 1-5; Pacific 231; Rugby

    Le chef suisse Charles Dutoit donne une vision idiomatique avec les couleurs idéales de l'orchestre de la Radio Bavaroise (WARNER/APEX)

    Honegger: Symphonies

    Une mention toute spéciale à l'un des grands chefs français, Serge Baudo, qui a toute sa vie défendu Honegger et qui signe avec la Philharmonie tchèque une somptueuse intégrale des symphonies (SUPRAPHON)

    Parmi les versions séparées des symphonies, deux disques s'imposent sans peine.

    Honegger: Symphony No. 2 for String Orchestra and Trumpet; Symphony No. 3 "Liturgique" / Stravinsky: Concerto in D for String Orchestra

    L'extraordinaire version/vision de Karajan, bouleversant dans la 2e, héroïque dans la 3e (DGG)

    Honegger: Symphonies 2 & 3; Pacific 231 (Oslo Philharmonic/ Jansons) / Weill, Concerto for Violin & Wind Orch. {w.Frank Peter Zimmermann}; 'Mahagonny' Suite; Symphony #2. (Berlin Philharmonic)

    Et - dans un couplage inédit quoique très intelligent, avec Kurt Weill - le grand Mariss Jansons et ses forces d'Oslo

     

  • ZUBIN MEHTA

    Dans mon billet d'aujourd'hui sur www.rousseaumusique.blog.com j'évoque un souvenir de concert de 1974 avec Zubin Mehta et l'orchestre philharmonique de Los Angeles dont il était alors le directeur musical.

    Pour écouter le chef dans ses grandes années, il faut rechercher ses enregistrements faits dans les années 60-70, notamment un coffret récemment réédité par DECCA avec beaucoup d'enregistrements faits avec Los Angeles, et une extraordinaire Neuvième de Bruckner avec Vienne.

    Zubin Mehta: A Seventieth Birthday TributeBruckner: Symphony No.9